Une journée pas comme les autres!

Depuis 2 jours, le temps et surtout le vent semble faiblir dans la zone des 4° Sud. Aprés le carénage d'Azur (6 semaines) et la journée de .... 35 Nm de vendredi dernier pour 2 bonites et dans une mer démontée, nous avons décidé d'aller faire un peu de traîne sur "Malgache" un coin réputé pour les thons et voiliers à 16 Nm de Port Victoria
Aprés une demie heure de route nous avons un pépin sur un moteur, mais rien de grave et nous décidons de continuer sur le point.
A 5 Nm nous installons les tangons, et les 4 lignes sont réglées derrière le bateau. Le vent est bon, la mer pas trop mauvaise mais pas de chasse de bonites et après 1 heure de traîne c'est la désolation! On se demande si l'on doit continuer car au prix de l'essence mieux vaut passer à la poissonnerie!
A 2 nautiques de Malgache, quelques oiseaux en chasse sur des bonites.... aucun départ! Mais au loin nous apercevons quelques chasses plus intéressantes. On y va! On arrive sur le point le fond monte brusquement de 60 m à 20m. Un haut fond fantastique pour les pélagiques! "Malgache " se compose de 3 hauts fonds distants d'environ un demi mile nautique et c'est là que nous allons nous balader pendant 2 heures.
Après 20 mn de traîne et de passage sur le même point, on décide de changer d'allure . De 7 knts nous passons à 9 à l'arrivé sur le point. Le résultat est immédiat .... Zzzzzzz, un moulinet dévide rapidement... une bonite? Et NON , après 5 mn à tirer sur la Shimano Beastmaster, Olivier sort un petit thon jaune de 9 Kg! Fantastique! Nous avons notre diner du soir: le thon cru avec le Wasabi (moutarde de "horse radish ou raifort" japonaise, ça déménage croyez moi!) . Le thon est monté à bord, saigné, nettoyé et glacé immédiatement. Mon ami Vincent, qui ne comprennait pas pourquoi je faisais tout ce cinéma, après avoir goutté au thon cru à définitivement changé d'idée!
Remise à l'eau de lignes et on repart cette fois vers un autre point de Malgache. A peine arrivé, double de départ sur les petits leurres! On croit encore à deux bonites ...mais nous remontons 2 thons identiques au premier. Super journée! On continue mais plus rien. Le combustible atteignant la fin de la réserve pour la traîne nous décidons de rentrer au port en passant par le premier point.
En arrivant nous apercevons quelques oiseaux qui survolent "un gros morceau". On observe et soudain la voile d'un sailfish (voilier) fend la surface de l'eau! Bonne mère! On y va. Un premier passage ......... rien, un deuxième plus lentement et c'est le départ sur un Sea Searcher (Iland Lures) . Crash Strike...... le sailfish a pris le leurre d'un coup et entame un départ fulgurant! Le moulinet hurle puis ralenti.... le travail commence!


Saut du voilier (sailfish) à 50m du bateau

Le poisson se bat comme un dieu. A chaque saut, l'adrénaline augmente car on s'attend au décrochage. Olivier est en nage mais hyper heureux, il a enfin son poisson! Maintenant il faut le ramener au bateau! Le voilier semble joli, plus de 20 kg.
Il saute avec frénésie et doit en être à 8 ou 10 sauts, du grand spectacle. Difficile de le prendre en stand up car la mer secoue Azur et déséquilibre le pêcheur.


Un poisson hyper combatif!


Olivier se bat depuis maintenant 20 mn! Un pêcheur heureux!

Après plusieurs départs et un moulinet Penn qui a son frein en surchauffe, le poisson arrive enfin le long du bord avec son immense caudale à la surface. Reste l'opération sensible d'éviter le décrochage au dernier moment.


Le poisson arrive au bateau après une demie heure de combat fantastique. Il ne sera pas relaché car nous avons vraiment besoin de poisson pour nous nourrir. C'est la saison difficile pour obtenir du poisson frais et le congélateur est ...vide. Il sera partagé en plus de 10 familles et nourrira au moins 30 personnes! Ici le poisson n'est jamais gaspillé.
Le poisson est estimé à 25 Kg
En passant dans les eaux calmes de la baie de Beauvallon, devant la maison, la traditionnelle photo souvenir.
L'empereur des mers à bord après un superbe combat

Retour page d'accueil

 

.